05 61 84 13 98

 

L’étude thermique gratuite

Vous envisagez de faire des travaux pour rénover votre maison ? Vous souhaitez mieux comprendre où passent vos consommations d’énergie ?

L’étude thermique est un préalable obligatoire et objectif à toute prise de décision en matière de rénovation thermique.

Gayral Isolation vous propose de réaliser gratuitement l’étude thermique de votre maison.

L’étude thermique est la meilleure façon de mesurer les points faibles de son habitation en matière énergétique, et d’en déduire les améliorations pertinentes afin d’opter pour les solutions les mieux adaptées.

Afin de les indiquer au logiciel spécifique utilisé pour réaliser votre étude thermique, Gayral Isolation recueille toutes les données nécessaires pour réaliser l’étude thermique de votre maison (Informations générales, description des murs, des planchers hauts, des planchers bas, des fenêtres, des portes, des équipements, des systèmes de chauffage, des systèmes de production d’ECS, de ventilation et de climatisation, les paramètres énergétiques, les systèmes particuliers…).

 


 

Exemple d’étude thermique réalisée pour le projet de rénovation d’une maison de 166m2 :

Bilans des dépenses totales annuelles :

Les graphes ci-dessous donnent la répartition et le montant en euros des dépenses totales d’énergie de la maison avant et après travaux.

Dépenses totales annuelles conventionnelles :

graphiques-etude-thermique

Autres usages : éclairage, cuisson et électroménager
Auxiliaires : auxiliaires de chauffage, de ventilation, de climatisation et solaires
Prix des énergies : synthèse des principaux tarifs et prix énergétiques (source : Observatoire de l’énergie). Plaquettes vrac : 145 € TTC/tonne
Bois : 1 stère = 0,36 tonne (Bûches de 50cm).

 

Comparaison de l’étiquette Energie et de l’étiquette Climat, avant et après les travaux d’isolation :

Le DPE avant travaux était classé E , après travaux, le DPE est classé C.
Le classement pour les émissions à effet de serre (GES) est passé de F avant travaux à A après travaux.

Les étiquettes ci-dessous montrent le DPE et GES «avant» et «après travaux» :

etiquette-energieetiquette-climat
Consommation énergétiques conventionnelles (en énergie primaire) et émissions de gaz à effet de serre (GES) conventionnelles (en CO2) pour le chauffage, la production d’eau chaude sanitaire et le refroidissement «avant» et «après travaux».


 

Déperditions thermiques :

Le schéma ci-dessous présente la quantité d’énergie s’échappant de votre maison par transmission à travers les parois et par renouvellement d’air avant et après les travaux.
deperditions-thermiques


Important : Concernant le diagnostic, il est important de noter que :

  • Les calculs sont réalisés au moyen de la méthode conventionnelle 3CL, ce rapport n’a pas valeur d’un DPE.
  • Un véritable DPE ne peut être établi que par un professionnel-personne physique ou morale- satisfaisant à des critères de compétences et dont les activités doivent être couvertes par une assurance contre les conséquences de sa responsabilité professionnelle.
  • Les calculs sont réalisés sur la base des déclarations du client. Les calculs des consommations « avant travaux » et « après travaux » sont faits avec des approximations sur les matériaux d’isolation et les équipements déjà installés et sur le comportement du client vis-à-vis de l’utilisation des systèmes de chauffage, comportement qui peut expliquer les différences avec les consommations réelles.
  • La méthode conventionnelle 3CL ne tient pas compte dans le calcul des déperditions et consommations :
    – de l’impact de l’amélioration de l’étanchéité à l’air du bâtiment suite au changement éventuel des menuiseries (cf. qualité des menuiseries et des joints d’étanchéité, châssis étanches, …),
    – ni de la réduction des ponts thermiques suite à la mise en oeuvre possible d’une fourrure isolante assurant la continuité de l’isolation avec la fenêtre de toit.
  • Les calculs conventionnels du montant des dépenses totales d’énergie sont basés sur une utilisation standardisée du bâtiment. Ils ne tiennent pas compte des habitudes de vie des occupants (comportement vis-à-vis du chauffage, utilisation d’eau chaude sanitaire, …). En conséquence, il est possible que les résultats conventionnels affichés ne correspondent pas aux consommations réelles.